Alopias aff. vulpinus

(Bonnaterre, 1788)

DESCRIPTION:

Taille: de 3,5 à 7 mm de haut. La couronne est comprimée (la face externe est plate, la face interne légèrement bombée), triangulaire, droite à inclinée vers la commissure pour les dents latérales. Les tranchants sont rectilignes et nets tout le long de la couronne qui se prolonge sur la racine par 2 talons portant une simple lame émaillée, tranchante. A la base de la face labiale, on observe un surplomb de la couronne sur la racine. Les branches de la racine formant un arc de cercle, un bourrelet est visible sur la face linguale. Le sillon est bien net, sauf sur la dent de Cabrières, qui est aussi plus grande.

alopias-vulpinus-1

Alopias aff. vulpinus, dents latérales, (trait vertical = 5 mm)


alopias-vulpinus-2

Alopias aff. vulpinus, dent latérale, (trait vertical = 5 mm)

REPARTITIONS STRATIGRAPHIQUE ET GEOGRAPHIQUE:

Espèce signalée dans le Burdigalien et le Pliocène de Caroline du Nord (Purdy, 2001), mais les dents sont nettement plus grandes, l’Helvétien sup. et le Tortonien de Lisbonne (Antunes & Jonet, 1970), dont seules 2 dents (fig. 30 et 31) sont à rapporter à l’espèce vulpinus, selon Cappetta (1981).

RAPPORTS AVEC LES ESPECES ACTUELLES:

La ressemblance avec les dents d’individus jeunes de l’espèce actuelle est grande. Chez l’espèce actuelle, les dents mesurent environ 6 mm pour un animal de 3 m de long qui sera adulte vers 3,5 m.

Ces dents diffèrent de celles d’ Alopias latidens par leur taille plus réduite et le sillon plus net.

L’espèce actuelle est circumglobale, y compris la Méditerranée, des mers tempérées aux tropicales, pélagique, mais aussi le long des côtes. Vit de la surface à 500 m de fond (en pleine eau) (Grevelynghe, 1999). Les jeunes sont souvent près des côtes, en eau peu profonde.