Cetorhinus parvus

(Leriche, 1908).

DESCRIPTION:

Taille des dents: moins de 5 mm de haut.
Couronne courte et trapue; talons descendant bas sur la racine; les tranchants ne sont visibles qu'en haut de la couronne, protubérance interne, pas de sillon mais un foramen, profil externe de la racine dessinant un arc de cercle (comme chez Alopias).

Avec les dents orales, on trouve des fanoncules. Ils sont aplatis latéralement, avec une partie élargie suivi d’une longue tige effilée recouverte d’émail.

cetorhinus-parvus

Cetorhinus parvus, dents latérales, Cabrières, trait vertical = 2 mm

REPARTITIONS STRATIGRAPHIQUE ET GEOGRAPHIQUE:

Les spécimens Oligo-Miocène sont classiquement attribués à C. parvus, alors que ceux du Pliocène sont attribués au récent C. maximus (Cappetta, 1987).

Oligocène de Roumanie (Jonet, 1947), de Belgique (Leriche 1908, 1910), de Hollande, d’Allemagne (Reinecke & coll., 2001).

Miocène moyen (Langhien de Bonpas) et sup. du Sud de la France (Cappetta, non publié), Miocène de Californie, de Suisse (Leriche 1927). Pliocène de Belgique (Herman 1974, 1979) et d’Italie (Lawley 1876). Pléistocène du Japon.

RAPPORTS AVEC LES ESPECES ACTUELLES:

Cetorhinus maximus: pélagique, migrant vers les côtes l’été, en eaux tempérées et froides. Cosmopolite, présent en Méditerranée (Van Grevelynghe, 1999). Les dents orales de l’espèce C. maximus sont différentes de celles de l’espèce fossile: elles sont plus grandes et les branches de la racine sont soudées ou presque (Cappetta, 1984).