Galeorhinus goncalvesi

(Antunes, Balbino, Cappetta, 1999)

DESCRIPTION:

Dents de petite taille (3 mm de hauteur et 5 mm de large au maximum). Couronne peu épaisse à cuspide plus ou moins redressée. Le tranchant mésial est rectiligne à légèrement convexe. On observe parfois une serrulation sur la base du talon antérieur. Le talon postérieur est assez haut et oblique et porte des denticules (moins de 5) dirigés vers l'arrière, de taille décroissante. Sur la face externe, la base de la couronne détermine un bourrelet transversal surplombant la racine sur toute sa longueur. Ce bourrelet est rectiligne à légèrement concave au-dessus des branches de la racine et convexe au-dessus de l'échancrure. On observe parfois quelques plis sur ce bourrelet. La racine est allongée transversalement, sa face basilaire est plate, le sillon est bien marqué, la protubérance interne de taille moyenne.

REPARTITIONS STRATIGRAPHIQUE ET GEOGRAPHIQUE:

Cappetta cite en 1975, puis en 1984 et figure en 1987 l’espèce Galeorhinus sp. en provenance du Serravallien sup. de Cabrières et La Motte. L’espèce est décrite pour la première fois par Antunes, Balbino et Cappetta, en 1999, dans le Tortonien terminal du Portugal (Alvalade). Elle est également signalée par Ward en 2001 dans le Tortonien de Malte.

RAPPORTS AVEC LES ESPECES ACTUELLES:

Les dents fossiles sont quasiment identiques à celles de la seule espèce actuelle du genre, Galeorhinus galeus. C’est un poisson pélagique et côtier en eaux tempérées, de la surface jusqu’à 500 m de profondeur. Sa répartition est circumglobale, y compris la Méditerranée (Van Grevelynghe, 1999).