Ginglymostoma delfortriei (


DESCRIPTION:

Taille H = 8 mm. Une seule dent, à couronne trapue, cuspide principale flanquée de 7 à 8 denticules latéraux de taille décroissante latéralement. La base de la face externe se prolonge par un tablier, dirigé vers le bas, recouvrant une partie de la racine. La face interne de la couronne présente une protubérance médiane.

Racine à face basilaire plate.

ginglymostoma-delfortriei

Ginglymostoma delfortriei, dent latérale, Cucuron (trait vertical = 5 mm)


REPARTITIONS STRATIGRAPHIQUE ET GEOGRAPHIQUE:

Joleaud, en 1907 et 1912, figure une dent de Ginglymostoma miqueli trouvée par M. Deydier dans le "rocher de Cucuron" (pl. VIII, fig. 14-17); par la suite cette espèce sera mise en synonymie avec Ginglymostoma delfortriei (Priem, 1914).

D’autres dents semblables ont été figurées en provenance du Miocène héraultais (Priem, 1904; Cappetta, 1970), du burdigalien de la Gironde (Delfortrie, 1871; Priem, 1914). Egalement dans le miocène d’Espagne (Bauza, 1971, 1973) et du Portugal (Antunes, 1972), dans le Miocène inf. de Guinée Bissau (Antunes, 1972). Une espèce très proche ou identique, G. malembeense, a été décrite du Miocène du Congo (Dartevelle et Casier, 1960).

RAPPORTS AVEC LES ESPECES ACTUELLES:

Ce sont des poissons benthiques et côtiers en eaux tropicales peu profondes (jusqu’à 70 m) (Bass, 1975; Van Grevelynghe, 1999).