Rhizoprionodon fischeuri

(Joleaud, 1912)

DESCRIPTION:

Le genre montre un dimorphisme sexuel assez marqué. Les dents sont petites (moins de 4 mm de haut). Dans les 2 sexes, la cuspide penche fortement vers l'arrière; la base de la couronne est plutôt étirée, avec un talon distal élevé, entier et arrondi; la face labiale de la racine est basse et le bord basal est rectiligne.

Chez les mâles, la cuspide des dents sup. est plus étroite et plus épaisse que celles des femelles, avec un tranchant mésial moins convexe. Dans les dents inf., les différences sont plus nettes; chez les mâles, les dents des premières files ont une cuspide sigmoïde, effilée et épaisse; la racine est très massive avec une forte protubérance interne portant un profond sillon; les dents antéro-latérales ont une cuspide redressée et plutôt étroite, avec un tranchant mésial nettement concave. Les dents des femelles sont morphologiquement proches des supérieures, mais leur cuspide est plus étroite et fortement penchée vers l'arrière.

REPARTITIONS STRATIGRAPHIQUE ET GEOGRAPHIQUE:

Miocène moyen (Joleaud, 1912) de la région d’Avignon.

Miocène moyen et sup. du Sud de la France (Cappetta, 1970), du Portugal (Antunes & Jonet, 1970), Miocène de Belgique (Leriche, 1926).

RAPPORTS AVEC LES ESPECES ACTUELLES:

A & J, 1970: S. taxandriae ne diffère pas beaucoup de l’espèce actuelle S. terra-novae.

REMARQUES:

"Il faut insister sur le fait que les 3 genres actuels (Scoliodon, Loxodon, Rhizoprionodon) ont des dents très semblables; il n'est donc pas impossible que quelques dents fossiles attribuées à Rhizoprionodon appartiennent à l'un ou l'autre genre."
« Les dents de Physogaleus sont facilement séparables de celles de Scoliodon et Rhizoprionodon par leur plus grande taille et par leur tranchant mésial et leur talon distal qui sont "serrated" plutôt grossièrement et souvent irrégulièrement. »
Cappetta 1970, p. 63, pl. 15 (18-27) et pl. 16 (1-4): Physodon fischeuri = Rhizoprionodon mâle. p. 61, pl. 16 (5-22): Scoliodon taxandriae = Rhizoprionodon femelle.
Cappetta 1987, p. 126, fig. f-k p. 126.
Jonet (voir remarques de Cappetta 1970).